La biodiversité

Mammifère marin, la baleine allaite son petit. Son ancêtre a vécu sur terre avant de retourner vers la vie marine.

Mammifère marin, la baleine allaite son petit. Son ancêtre a vécu sur terre avant de retourner vers la vie marine.

Il ne faut pas perdre de vu l’approche biologique de la discipline archéozoologique.

Cette notion de biodiversité est « la propriété qu’ont les systèmes vivants d’êtres distincts, c’est-à-dire différents, dissemblables » (SOLBRIG, 1991). C’est à la fois la variabilité des espèces, l’ensemble des espèces vivantes (c’est-à-dire le « patrimoine naturel » ou Biodiversité) et les relations qu’elles entretiennent entre elles.

La biodiversité nous renvoie à la complexité des systèmes vivants et la zoologie étudie ces systèmes vivants animaux.
En archéozoologie, il est important de comprendre cette complexité des animaux mais également toutes les informations que peuvent nous fournir la biodiversité.

Graphique de la biodiversité animal

Graphique de la biodiversité animal

Ainsi, l’étude de certaines espèces en un espace donné peut nous fournir des informations sur le milieu présent ou passé (biotope) qui a permit le développement de ces espèces.
Ex : certaines espèces de poissons ne se développent que dans un milieu aquatique adapté, avec les éléments naturels nécessaire au bon développement de l’animal. On peut également observer l’absence de certaines espèces en un temps donné puis son apparition plus tardive. Cette intrusion, ou apparition invasive de l’espèce dans un biotope étranger, est synonyme d’évolution biologique ou alors d’empreinte anthropique.
En effet, l’Homme peut jouer un très grand rôle dans l’intégration d’une espèce dans un nouveau milieu, comme c’est le cas de la souris domestique qui a suivi le processus humain de néolithisation (M-C. MARINVAL, C. BECK, Pour une approche de la biodiversité, 2004). Un autre exemple : l’analyse des os ornithologiques nous renseignent sur l’espèce, et certaines espèces d’oiseaux ne se développent que lorsqu’ils ont accès à certaines ressources (M-C. MARINVAL, C. BECK, 2004).
La biodiversité nous renseigne sur les espèces qui cohabitent ainsi que sur l’environnement dans lequel elles cohabitent, les ressources que peuvent fournir cet environnement et le climat en un temps donné (grâce aux périodes migratoires très bien connues de certaines espèces).

La biodiversité résonne dans la zoologie. Donc dans l’archéozoologie.

« Le meilleur modèle de développement durable, c’est la diversité du vivant, depuis 4 milliards d’années. »
Robert Barbault, professeur d’Écologie et spécialiste français de la biodiversité (Biodiversités, nos vies sont liées, http://www.agisavecnoe.org/Front/index.php?goto=mod_themes&id=20)

Pour aller plus loin sur la question de la biodiversité appliquée à l’archéologie :

Beck, C., & Marinval, M. .-C. (2004). Pour une approche de la « biodiversité historique »: L’exemple médiéval. In J. Burnouf & P. Leveau (Eds.), Fleuves et marais, une histoire au croisement de la nature et de la culture : sociétés pré-industrielles et milieux fluviaux lacustres et palustres : pratiques sociales et hydrosystèmes, Actes du colloque « Les Fleuves aussi ont une histoire », Aix en P (pp. 177–183 p.). CHTS.

Renard (Vulpes vulpes) au mulotage, Haute-Marne, France.

Renard (Vulpes vulpes) au mulotage, Haute-Marne, France.

http://www.scienceshumaines.com/les-mots-qui-comptent-biodiversite_fr_22493.html

http://www.cndp.fr/crdp-dijon/-Education-au-developpement-durable,112-.html


Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :